16) Rotonde des Musées royaux d’Art et d’Histoire

Photos expérimentales, IV

 

La rotonde des Musées royaux d’Art et d’Histoire fait partie de la façade principale de ce bâtiment. 

Bruxelles_8685b

« Reflet d’un ange », photo © Eric Itschert

 

 

 

 

Publicités

15) Le quadrige du Brabant aux Arcades du Cinquantenaire

Photos expérimentales, III

 

J’ai déjà présenté quelques photos du quadrige de bronze surmontant les Arcades du Cinquantenaire. Il représente « le Brabant élevant le drapeau national ». Ce quadrige ainsi que les sculptures qui l’entourent sont l’œuvre de Thomas Vinçotte et de Jules Lagae.

 

Bruxelles_8708b

« L’envol », photo © Eric Itschert

 Bruxelles_8707b

« Reflets II », photo © Eric Itschert

14) Le Cinquantenaire, photos expérimentales, II

 

Bruxelles_8655b

« Le  Brabant », Cinquantenaire, photo © Eric Itschert

 

Voici la suite des photos provenant d’une série appelée « Expérimentations », j’en livre le deuxième tiers ici. ( Pour voir le premier tiers cliquer ici )

Ces photos ont étés prises au Parc du Cinquantenaire. Le roi Leopold II voulait qu’un monument triomphal commémore le 75ème anniversaire de l’indépendance de la Belgique. Le site existait déjà et avait été emménagé en 1880 à l’occasion du cinquantième jubilé de la Belgique.Le roi y alla de ses finances privées, et un arc de triomphe fut dressé en 1905: c’est l’architecte français Charles Girault qui fut chargé du projet.

Ce monument comprend trois arcades de même hauteur, et s’ajuste entre les deux colonnades en hémicycles établies en 1880.

L’ensemble est orienté sur un axe, déterminé par une des avenues bordant le Parc royal (Parc de Bruxelles) au centre de la ville, et se prolongeant de l’autre coté du monument (en sortant de la ville) par l’avenue de Tervuren, longue d’une dizaine de kilomètres. Le roi fait tracer cette dernière pour relier la ville au domaine de Tervuren.

Plusieurs musées entourent l’arc de triomphe.

L’arc de triomphe est surmonté par un imposant quadrige de bronze d’environ dix-neuf mètres représentant le Brabant. Cette sculpture est l’œuvre de Vinçotte et Lagae. D’autres sculptures ornent la base du monument et représentent les huit autres provinces de la Belgique telle qu’elle était configurée alors, dont: 

 

Bruxelles_8658b

« Couleurs II », Cinquantenaire, photo © Eric Itschert

 

Bruxelles_8693b

« Couleurs III », Cinquantenaire, photo © Eric Itschert

 

 Bruxelles_8709b

« La mémoire de l’eau », Cinquantenaire, photo © Eric Itschert

 

 Bruxelles_8669b

« Ordonnancement », Cinquantenaire, photo © Eric Itschert

 

 Bruxelles_8673b

Arc de triomphe, Cinquantenaire, photo © Eric Itschert

13) Promenade d’automne au Parc du Cinquantenaire

♥ Archives – Note du 11-11-2012

 

Ces photos proviennent d’une série appelée « Expérimentations », j’en livre le premier tiers ici… Elles ont étés prises durant une très belle journée ensoleillée, le 11 septembre 2012. Pour la suite il suffit de passer à la note suivante.

 

Bruxelles_8661b

Lumière I , photo © Eric Itschert

Bruxelles_8687b

Lumière II ou « La réponse », photo © Eric Itschert

 

 Bruxelles_8664b

Couleurs I, photo © Eric Itschert

 

 Bruxelles_8671b

Lumière III, photo © Eric Itschert

 

Bruxelles_8689b

Lumière IV, photo © Eric Itschert

 

Bruxelles_8662b

 

Bruxelles_8705b

Lumière V, photo © Eric Itschert

 

7) Allégorie de la province de Namur

 

1688218024

 Arcades du Cinquantenaire, Bruxelles – La province de Namur, par Guillaume de Groot, 1905

 

J’aime particulièrement cette allégorie (1) de la province de Namur à l’Arcade du Cinquantenaire à Bruxelles. Il s’agit d’une sculpture en bronze réalisée par l’artiste Guillaume de Groot (Bruxelles, 1839 – Uccle, 1922). Les provinces belges y ont chacune leur sculpture (ceci à l’époque où nous avions 9 provinces en Belgique), mais celle de Namur a la sculpture la plus sensuelle. Eh oui, cela date du temps où il y avait encore des troupeaux de chèvres le long de la Meuse…

 

2333123237

 Photos © Eric Itschert

 

(1) « Allégorie, s. f. Sorte de métaphore continuée (…). Ouvrage dans lequel on représente un objet pour donner l’idée d’un autre. L’apologue et la parabole sont des espèces d’allégories. » (E.Littré et A. Beaujean, dictionnaire de la langue française) Allégorie: figure servant de comparaison pour donner l’intelligence d’un autre sens que l’on n’exprime point.